COVID-19 EN DIRECT AU QUÉBEC

COVID-19 - La situation au Québec

Date 21 Septembre 2020

    • Les plus récentes données sur l’évolution de la COVID-19, dans les 24 dernières heures au Québec, font état de :
    •  
      • 586 nouveaux cas, pour un nombre total de personnes infectées de 68 128.
      • Aucun décès n’est survenu dans les 24 dernières heures, mais 3 décès survenus entre le 14 et le 19 septembre s’ajoutent. Toutefois, le total s’élève à 5 804 décès en raison du retrait de 1 décès pour lequel l’enquête a démontré qu’il n’était pas attribuable à la COVID-19.
      • Le nombre d’hospitalisations a augmenté de 10 par rapport à la veille, avec un cumul de 148. Parmi celles-ci, le nombre de personnes se trouvant aux soins intensifs a diminué de 1, à 30.
      • Les prélèvements réalisés le 19 septembre s’élèvent à 23 126 pour un total de 2 090 183.

Vaste opération contre l’alcool et la drogue au volant

Hier soir, de nombreux policiers de Québec, de Lévis, de la Sûreté du Québec, du CN et Contrôleurs routiers, se sont unis et ont procédé à deux importants barrages routiers.

Ces barrages ont été érigés entre 21 h et 23 h 45 tout juste en bas de la côte d’Abraham et de la rue de la Couronne et aux accès du pont de Québec.

DSC 2380

Ces deux importants barrages sont un message clair, les corps de police seront très présents et actifs sur les routes jusqu’au 5 janvier afin que les conducteurs et conductrices adoptent « des comportements prudents et responsables, puisque la capacité de conduite affaiblie par l’alcool ou par les drogues demeure l’une des causes principales des collisions mortelles au Québec », a indiqué le SPVQ.

DSC 2510

VOICI LE BILAN 

Au total, 1443 véhicules ont été vérifiés.

16 tests de dépistage ont été réalisés à l’aide de l’appareil de détection approuvé.

Un homme, âgé de 42 ans, arrêté pour conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool.

9 constats ont été remis en lien avec différentes infractions au Code de la sécurité routière.

Plus de pouvoir pour les policiers

C’est le temps des partys de bureau, sachez que depuis décembre 2018, les policiers n’ont plus besoin d’un motif pour demander à un conducteur de souffler dans l’Appareil de Détection Approuvé (ADA). Ainsi, à la demande d’un agent, le conducteur est dans l’obligation d’effectuer le test.

En cas de refus ou d’obtempérer à un ordre de souffler dans un appareil de dépistage d’alcool approuvé (ADA), le conducteur s’expose à

« des sanctions les plus sévères prévues par le Code criminel et le Code de la sécurité routière »

Source: Site internet de la SAAQ.

DSC 2309 2Les policiers ont demandé à ce conducteur de souffler dans l'Appareil de Détection Approuvé. Les résultats ont été négatifs et celui a pu repartir avec son véhicule. 

De plus, les corps de police sont maintenant en mesure de détecter si un conducteur est sous l’effet de la drogue. Au service de police de Québec, plus d’une dizaine d’agents ont été formés. Les policiers disposent différentes techniques et outils pour détecter la drogue chez les conducteurs.

DSC 2486DSC 2465DSC 2421

DSC 2516Les agents du Contrôleur Routier Québec participaient eux aussi à cette vaste opération. Ceux-ci s'occupaient des conducteurs de camions lourds et commerciaux.

Du côté des agents du Contrôle Routier Québec.
Parmi les conducteurs interceptés et vérifiés, aucun n’avait consommé d’alcool.

Véhicules vérifiés:

6 Taxis :
1 Minibus
4 Véhicules lourds

1 constat d'infraction pour la ronde de sécurité.
2 Avis de non-conformité (avertissement) pour les heures de conduite et de repos.
1 vérification mécanique

DSC 2399 2DSC 2373DSC 2367DSC 2357DSC 2333DSC 2327

DSC 2317DSC 2252

Droits d'auteurs

ARTICLE, REPORTAGE ET PHOTOS PROTÉGÉS PAR LES DROITS D'AUTEURS - Toute reproduction, totale ou partielle, photos, vidéos, articles, publié sur Zone911 est strictement interdite. Les auteurs des photos et articles détiennent toujours les droits lorsqu'elles ont été produite par eux. Toutes les publications sur Zone911 ont été dûment autorisées par les auteurs. Sachez que vous pouvez toujours partager les reportages sur vos médias sociaux comme Facebook via les boutons de partage ou à partir du URL de l'article. Voir la section, conditions d'utilisation pour plus de détails.