MERCI DE NOUS SUIVRE !

Vous êtes des milliers de lecteurs et lectrices à consulter Zone911 et ce, quotidiennement depuis 17 ans. Nous tentons de faire de notre mieux pour continuer à vous informer, 7 jours sur 7, 24h, malgré la situation difficile causée par la COVID-19. ZONE911 continue à vous informer. 
MERCI ENCORE ! 

 

CORONAVIRUS (COVID-19) EN DIRECT

Au Québec, en date du 3 avril 2020 à 13h

La situation est la suivante: 

6101 CAS CONFIRMÉS
+ 583

61 personnes décédées
+25
429 personnes hospitalisées
+64
122 personnes aux soins intensifs
+26
4233 personnes sous investigation
77 469 analyses négatives (cas infirmés)

Pour ralentir la propagation :

Restez à la maison, aucune visite.
Lavez vos mains souvent
Éternuez / toussez dans votre coude
Isolez-vous durant 14 jours si vous revenez d’un voyage
Évitez de visiter les aînés + les personnes vulnérables si vous êtes malade
Aucun rassemblement extérieur et intérieur

Si la COVID-19 vous inquiète ou si vous avez des symptômes :
- Québec : 418 644-4545
- Montréal : 514 644-4545
- Montérégie : 450 644-4545
- Outaouais : 819 644-4545
Ailleurs au Québec : 1 877 644-4545
Privilégiez les numéros locaux s’il y en a un pour votre région.

Voici l'outil d'auto-évaluation des symptômes COVID-19 - https://ca.thrive.health/covid19/fr 

Trois services de police du Grand Montréal s'unissent pour lutter contre l'exploitation sexuelle

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), le Service de police de Laval et le Service de police de l'agglomération de Longueuil, s'unissent pour lutter contre l'exploitation sexuelle

« RADAR » : Repérer, Agir, Dénoncer, Aider, Rétablir

Lancement d'un nouveau programme pour lutter contre l’exploitation sexuelle

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) lance, de concert avec le Service de police de Laval et le Service de police de l’agglomération de Longueuil, le programme RADAR qui vise à prévenir et détecter l’exploitation sexuelle dans les milieux hôteliers et les services de transport. L’Association des hôtels du Grand Montréal, le Bureau du taxi de Montréal, Info-Crime Montréal, Centres d'aide aux victimes d'actes criminels (CAVAC) et Jeunesse au Soleil se sont joints à cette initiative pour faire front commun à la problématique de la traite de personnes à des fins d’exploitation sexuelle.

RADAR a été mis sur pied par le SPVM à la suite d’un projet-pilote mené au cours de la dernière année auprès de partenaires hôteliers. Ce programme vise à sensibiliser des acteurs susceptibles d’être en contact avec des victimes de la traite de personnes à des fins d’exploitation sexuelle et de les outiller pour y faire face en collaboration avec la police.

Les proxénètes utilisent régulièrement les hôtels et hébergements locatifs pour faire travailler leurs victimes et les services de transport de personnes pour les déplacer. En plus de tirer avantage de l’anonymat qu’assurent ces différents services afin de mener leurs activités illicites dans la plus grande discrétion, les proxénètes ont également accès dans les hôtels à un éventail de services à la clientèle.

RADAR a été créé spécifiquement pour les milieux hôteliers et de transports de personnes et propose différentes fiches de renseignements sur les signes à reconnaître pour détecter la traite de personnes à des fins d’exploitation sexuelle selon les types de fonctions occupées par le personnel. Les services policiers participants offrent des séances de sensibilisation afin de présenter les indicateurs à observer ainsi que les actions à prendre lorsque détectés. Les hôteliers intéressés par ce programme peuvent communiquer avec leur service de police local.

Sur le territoire de Montréal : 514 280-2012
Sur le territoire de Laval : 450-978-6888 ext. 3485
Sur le territoire de l’agglomération de Longueuil : 450 463-7373

RADAR constitue un outil supplémentaire pour lutter contre la traite de personnes à des fins d’exploitation sexuelle. Grâce à ce programme et à la participation des partenaires hôteliers et de transports, une plus grande vigilance sera portée à l’égard des activités criminelles commises par les proxénètes et les clients et un plus grand nombre de victimes potentielles pourront être détectées et prises en charge.

Source: communiqué de presse