Double meurtre à Wendake: Des enquêtes sont ouvertes

 

Wendake - Le ministre délégué à la santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, ordonne la tenue d'une enquête externe à la DPJ de la Capitale-Nationale

Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, ordonne la tenue d'une enquête externe afin de faire toute la lumière sur le processus qui aurait mené à la non-rétention des signalements logés auprès de la Direction de la protection de la jeunesse de la Capitale-Nationale dans la foulée du décès de deux jeunes garçons de la communauté Huronne-Wendat.

La personne désignée aura pour mandat d'évaluer si tous les processus ont été rigoureusement suivis et faire rapport de ses conclusions au ministre Carmant.

Le rapport est attendu pour le 5 décembre 2020.

« Je ne peux tolérer que de tels événements se répètent, je l'ai dit à de nombreuses reprises. Les informations que j'ai obtenues en lien avec ce dossier me poussent à demander cette enquête. Je tiens à vérifier que les interventions dans ce dossier ont été menées de manière adéquate. Dans un même souffle je tiens à offrir à la famille, ainsi qu'à la communauté Huronne-Wendat, toutes mes condoléances face à un tel drame. »

A indiqué, Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux

 Une autre enquête est ouverte, celle-ci par la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse a ouvert une enquête de sa propre initiative à la suite de la mort dimanche de deux enfants à Wendake, en vertu du mandat que lui confère la Loi sur la protection de la jeunesse.

L'enquête déclenchée par la Commission vise à déterminer si les droits des deux enfants dont la situation avait fait l'objet de signalements à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) de la Capitale-Nationale ont été respectés. Au terme de cette enquête, si elle a raison de croire que les droits des enfants ont été lésés, la Commission fera des recommandations à la DPJ du CIUSS de la Capitale-Nationale et à toute autre instance concernée, selon les constats.

La Commission rappelle qu'elle exerce son pouvoir d'enquête en matière de droits de la jeunesse conformément aux dispositions de la Charte des droits et libertés de la personne et de la Loi sur la protection de la jeunesse.

Comme pour toute enquête de la Commission, le déroulement de celle-ci n'est pas public. La Commission n'émettra donc aucun autre commentaire au sujet de l'enquête et n'accordera pas d'entrevues.

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse assure le respect et la promotion des principes énoncés dans la Charte des droits et libertés de la personne du Québec. Elle assure aussi la protection de l'intérêt de l'enfant, ainsi que le respect et la promotion des droits qui lui sont reconnus par la Loi sur la protection de la jeunesse. Elle veille également à l'application de la Loi sur l'accès à l'égalité en emploi dans des organismes publics.

Sources des informations via communiqués de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse et du Cabinet du ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux.

FB IMG 1602442834615 z9

 

 

Offre d'emploi et formation