Les policiers de la Sûreté du Québec ne répondraient plus aussi efficacement aux appels d'urgences

Suite à une directive de l’APPQ – Les policiers de la Sûreté du Québec ne répondraient plus aussi efficacement aux appels d’urgences

Selon le site de Vingt55.ca, à la suite d’une directive émise par L’Association des policières et policiers provinciaux du Québec (A.P.P.Q), il y a quelques mois, enjoignant les membres à respecter à la lettre le code de la sécurité (C.S.R) afin de réduire les risques de sanction à l’égard de leurs membres en «mode urgence», ces derniers ne répondraient plus aux appels et ne prendraient plus les moyens d’intercepter les véhicules fautifs de façons aussi efficaces qu’il est d’usage de la faire. Ils ne se rendraient plus aussi efficacement sur les appels d’urgence.

Ainsi, lors d’incidents alors que les policiers sont en fonctions, la consigne a été mise en application. Fini les excès de vitesse pour rattraper un véhicule fautif, en fuite ou qui refuse d’obtempérer. La consigne est claire, le code de la sécurité routière (C.S.R) doit être appliqué.

Changement important lors des interventions chez les policiers et policières à la suite de cette directive

Répondre à un appel d’urgence, lors d’un contexte de violence conjugale ou d’assistance aux ambulanciers, nécessite parfois de gagner quelques minutes surtout quand les secondes comptent.

« Nous faisons notre travail, cependant cette directive est plus que contraignante pour nous. Si je dois attendre qu’un feu rouge passe au vert pour intercepter un véhicule qui a lui-même grillé un feu rouge, nul besoin de vous dire que cela complique une interception et même l’émission d’un constat d’infraction » explique un policier.

LA SUITE DU REPORTAGE  SUR VINGT55.CA 

https://vingt55.ca/blog/suite-a-une-directive-de-lappq-les-policiers-de-la-surete-du-quebec-ne-repondraient-plus-aussi-efficacement-aux-appels-durgences/