MERCI DE NOUS SUIVRE !

Vous êtes des milliers de lecteurs et lectrices à consulter Zone911 et ce, quotidiennement depuis 17 ans. Nous tentons de faire de notre mieux pour continuer à vous informer, 7 jours sur 7, 24h, malgré la situation difficile causée par la COVID-19. ZONE911 continue à vous informer. 
MERCI ENCORE ! 

 

CORONAVIRUS (COVID-19) EN DIRECT

Au Québec, en date du 6 avril 2020 à 13h

La situation est la suivante: 

8580 CAS CONFIRMÉS
+ 636

121 personnes décédées
+27
533 personnes hospitalisées
+8
164 personnes aux soins intensifs
+10
2942 personnes sous investigation
91 533 analyses négatives (cas infirmés)

Pour ralentir la propagation : RESPECTEZ LES CONSIGNES, restez à la maison, aucune visite, lavez vos mains souvent, éternuez / toussez dans votre coude, aucun rassemblement extérieur et intérieur et évitez les déplacements non essentiels entre les régions, villes et quartiers.

Si la COVID-19 vous inquiète ou si vous avez des symptômes :
Québec : 418 644-4545, Montréal : 514 644-4545, Montérégie : 450 644-4545, Outaouais : 819 644-4545, ailleurs au Québec : 1 877 644-4545

Voici l'outil d'auto-évaluation des symptômes COVID-19 - https://ca.thrive.health/covid19/fr 

Police de Trois-Rivières: Une travailleuse sociale fait son entrée en milieu policier

La police de Trois-Rivières, et le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) en sont venus à une entente de service afin de répondre adéquatement aux besoins de la population maus aussi pour outiller et soutenir le travail des policiers.

Ainsi, durant les deux prochaines années dans le cadre d'un projet pilote, il y a aura intégration d’une travailleuse sociale en milieu policier. Le partenariat se fera sous forme de prêt de service afin d'obtenir, à temps complet dans les locaux de la DPTR, une travailleuse sociale du CIUSSS MCQ.

«Le but d'une telle entente vise à mettre en commun nos compétences respectives lors de situation nécessitant une intervention psychosociale auprès des personnes en situation de vulnérabilité, en besoin de soutien et de protection ou susceptibles de comportements à risque.», a indiqué le Service de police.

Depuis quelques années, les services de police de la province répondent à de plus en plus d'appels impliquant des individus présentant des signes d’un état mental perturbé. M. René Martin, Directeur de la police de Trois-Rivières, indique «que ce soit des gens aux prises avec de réels troubles mentaux diagnostiqués, des personnes confuses ou dont l’état mental est perturbé par la prise de médicaments, de stupéfiants ou d’alcool, ceux-ci sont devenus le quotidien des Services policiers.»

Cette nouvelle ressource permettra d’outiller et de soutenir le travail des policiers, la travailleuse sociale interviendra directement auprès de la clientèle, suite à une intervention policière, afin d’évaluer si des besoins de services psychosociaux, de santé mentale, de dépendance ou autres sont nécessaires. Elle servira alors d’agente de liaison pour faciliter l'accès et la référence vers différentes ressources du réseau public et communautaire, a ajouté le service de police.

Le corps de police a indiqué que l’entrée en fonction de la nouvelle ressource est prévue vers la mi-septembre.