MERCI DE NOUS SUIVRE !

Vous êtes des milliers de lecteurs et lectrices à consulter Zone911 et ce, quotidiennement depuis 17 ans. Nous tentons de faire de notre mieux pour continuer à vous informer, 7 jours sur 7, 24h, malgré la situation difficile causée par le COVID-19. ZONE911 continue à vous informer. 
MERCI ENCORE ! 

 

COVID-19
Sauver des entreprises et des emplois.
SOLIDARITÉ - FAITES VOS ACHATS ICI AU QUÉBEC

CORONAVIRUS (COVID-19) EN DIRECT

Au Québec, en date du 29 mars 2020 à 13h

La situation est la suivante: 

2840 CAS CONFIRMÉS
+ 342

22 personnes décédées
+0
29 personne guérie 
192 personnes hospitalisées
+28
72 personnes aux soins intensifs
+15
6313 personnes sous investigation
49 364 analyses négatives (cas infirmés)

Pour ralentir la propagation :
Lavez vos mains souvent
Éternuez / toussez dans votre coude
Isolez-vous durant 14 jours si vous revenez d’un voyage
Évitez de visiter les aînés + les personnes vulnérables si vous êtes malade
Aucun rassemblement extérieur et intérieur

Si la COVID-19 vous inquiète ou si vous avez des symptômes :
- Québec : 418 644-4545
- Montréal : 514 644-4545
- Montérégie : 450 644-4545
- Outaouais : 819 644-4545
Ailleurs au Québec : 1 877 644-4545
Privilégiez les numéros locaux s’il y en a un pour votre région.

Voici l'outil d'auto-évaluation des symptômes COVID-19 - https://ca.thrive.health/covid19/fr 

Statistiques - Légère diminution des taux de suicide et hausse des hospitalisations pour tentative de suicide

À l'occasion de la 30e Semaine de prévention du suicide, l'Association québécoise de prévention du suicide (AQPS) présente les données les plus récentes sur la mortalité par suicide au Québec, en collaboration avec l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) et le Bureau du Coroner.

Selon les données provisoires pour l'année 2017, le taux de suicide est encore légèrement en diminution au Québec. Cette diminution s'observe principalement chez les hommes, alors que le taux de suicide est stable chez les femmes.

C'est un total de 1045 personnes qui se sont enlevées la vie au Québec, dont 75 % sont des hommes. En revanche, les taux d'hospitalisation pour tentative de suicide sont en hausse.

stsui2

Pour la première fois, l'INSPQ rend public le nombre d'hospitalisations pour tentative de suicide au Québec de 2007 à 2018. Contrairement aux tendances à la baisse en ce qui concerne les taux de suicide, les taux d'hospitalisation pour tentative de suicide sont en hausse. Près de 3900 personnes ont été hospitalisées pour une tentative de suicide en 2018. Notons que ce portrait est partiel, car les tentatives ne requérant aucune hospitalisation n'ont pas été comptabilisées.

Les adolescentes plus touchées

« La hausse des hospitalisations pour tentative de suicide la plus marquée s'observe chez les adolescentes de 15 à 19 ans, constate Pascale Lévesque, épidémiologiste à l'INSPQ. Les changements dans les procédures de codification au sein des hôpitaux et les divers facteurs influençant la décision d'admettre un patient à l'hôpital sont des hypothèses qui pourraient expliquer cette hausse. Il est également possible que les tentatives de suicide soient également en hausse au Québec surtout chez les adolescents et que cette hausse ait contribué à augmenter le taux d'hospitalisation. Des travaux supplémentaires doivent être réalisés pour améliorer notre compréhension de cette hausse ».

sta3

L'importance d'assurer un suivi étroit après une tentative de suicide

« Bien que les taux de suicide soient encore trop élevés, la tendance à la baisse doit nous encourager à poursuivre nos efforts de prévention », commente Jérôme Gaudreault, directeur général de l'AQPS. Pour améliorer la prévention, il faut se soucier de l'ensemble des comportements suicidaires. Les données sur la hausse du taux d'hospitalisation pour tentative de suicide doivent donc attirer notre attention. Il est connu qu'une personne qui a fait une tentative de suicide non complétée est davantage à risque d'un passage à l'acte par la suite. Qu'elle soit hospitalisée ou non à la suite d'une tentative, nous avons la responsabilité collective de resserrer le filet humain autour d'elle. Une personne gravement accidentée de la route quitte l'hôpital avec un plan de traitement rapide et soutenu. Une personne blessée pour tentative de suicide devrait bénéficier du même type de soutien, mais psychologique. N'attendons plus de renforcer les services dans la communauté comme l'hébergement de crise, le suivi étroit et l'accès à la psychothérapie notamment. Ils ne sont pas offerts de façon égale à tous les Québécois ».

« Pour mieux prévenir le suicide, il importe de développer les connaissances de toutes les facettes du sujet et de mieux comprendre la détresse de ceux qui s'enlèvent la vie ou qui sont à risque de le faire, souligne Me Pascale Descary, coroner en chef. La prévention du suicide est au cœur de nos préoccupations et c'est pourquoi le Bureau du coroner tient à épauler la multiplicité des efforts qui aboutiront, nous l'espérons, à sauver des vies, toujours plus de vies ».

À propos de la Semaine de prévention du suicide
Initiée par l'AQPS, la Semaine de prévention du suicide est soulignée partout au Québec par de nombreux citoyens et organisations. L'événement se tient du 2 au 8 février 2020 et a pour but de sensibiliser et de mobiliser les Québécois à cette importante problématique et aux moyens de la prévenir. La Commission de la santé mentale du Canada, Québecor, le Réseau communautaire de santé et de services sociaux et Lundbeck sont les partenaires majeurs nationaux de cette 30e édition. www.aqps.info.

Besoin d'aide pour vous ou un proche?
1 866 APPELLE (277-3553). Disponible 7 jours sur 7, 24 heures sur 24.

Source: Communiqué - Association québécoise de prévention du suicide

Tags: