envoyez nousvos photos

IMPORTANT  - Citoyens et lecteurs de Québec, ZONE911 a grandement besoin de vous, de VOS INFORMATIONS, de votre aide, afin de pouvoir continuer de vous informer sur les divers événements qui se produisent ici.

Vous êtes témoin d'un accident, d'un incendie, DE TOUT déploiement de policiers, pompiers et paramédics, d'une situation anormale, n'hésitez pas, informez Zone911, soit par la page Facebook de Zone911 ou directement via le site internet: cliquez ici

Merci à tous d'aider ZONE911 à continuer à vous informer. 

Il refuse de porter son « masque » et cause des blessures

( Sainte-Anne-des-Plaines )

Un individu a été arrêté hier suite à une agression causant des blessures à une chauffeuse d'autobus.

Selon le service de police de intermunicipal de Terrebonne/Ste-Anne-des-Plaines/Bois-des-Filion, l’enquête aurait démontré que le mobile du crime est le port du masque.

Le suspect aurait commis des voies de fait causant des lésions sur une chauffeuse d’autobus.

Des informations reçues du public sont à l’origine de ce développement.

L'agression serait survenue samedi 26 septembre à l’arrêt d’autobus du boulevard Sainte-Anne et Rue Therrien à Sainte-Anne-des-Plaines.

Selon le service de police, le suspect aurait pris l’autobus en se faisant demander de porter un couvre-visage avant d'embarquer dans l’autobus comme l’exigent les consignes sanitaires, il a collaboré en mettant un bandana.

baExemple d'un bandana

Toujours selon le service de police, durant le transport la chauffeuse aurait rappelé au passager de remettre son couvre-visage. À l’arrêt le suspect se serait dirigé vers l’avant du véhicule, aurait ouvert la vitre de Plexiglas protégeant la conductrice et lui aurait assené un violent coup de poing au visage. Il aurait par la suite quitté les lieux rapidement par les rues avoisinantes.

La chauffeuse âgée de 55 ans a été transportée au centre hospitalier, elle aurait subi une fracture du massif facial.

Le prévenu, un homme de 38 ans, a été interrogé par les enquêteurs et est détenu pour comparaitre aujourd'hui au palais de justice.

Des accusations de voies de fait causant des lésions devraient être portées.

Le service de police a précisé :

«L’enquête démontre que le mobile du crime est le port du masque»

Offre d'emploi et formation