Décès de Martin Carpertier Norah et de Romy: La Sûreté du Québec donne plus d'informations sur le drame et fait une mise au point

Voici de nouvelles informations de la SQ suite à un point de presse.

La Sûreté du Québec a rencontré la famille ce matin et cet après-midi, l'inspecteur-chef de la Sûreté du Québec, Guy Lapointe, a rencontré les médias.

La SQ confirme que le corps retrouvé lundi est bel et bien celui de Martin Carpentier.

La SQ met fin à l'enquête criminelle.  La SQ a la certitude que personne d'autre n’a participé à ce drame. Le bureau du coroner prend donc la relève dans ce dossier.

Le comportement de Carpentier qualifié de «hors norme» après l'embardée

Concernant l'embardée survenue sur l'autoroute 20, à la hauteur du km 288, l'enquête collision a démontré que celle-ci n'était pas volontaire. Des traces sur la chaussée démontrent qu'il a tenté de reprendre le contrôle. Celui-ci était dans la bonne direction ce qui laissait potentiellement croire qu'il allait reconduire les fillettes. Le comportement de Martin Carpentier a été considéré comme normal jusqu'à l'embardée, a indiqué, l'inspecteur-chef, Guy Lapointe. 

Toutefois, pour la SQ, cette embardée a été un point de bascule, le comportement du suspect qui a suivi par la suite a été qualifié de «hors norme».

 

 

Martin Carpentier était pied nu et son téléphone cellulaire a été retrouvé dans le véhicule. Un cornet de crème glacée a aussi été retrouvé dans l'habitacle.

Concernant l'introduction dans une roulotte. Celle-ci est survenue à 1.7 km du lieu de l'embardée. Suite à des analyses d'ADN, la SQ a été en mesure de confirmer que c'était bel et bien Martin Carpentier qui s'était introduit dans la roulotte.

La SQ est certaine que les deux fillettes étaient présentes à ce moment mais ne sont pas entrées à l'intérieur. Aucune trace d'ADN des fillettes n'a été trouvée dans la roulotte.

Double homicide

Martin Carpentier aurait poursuivi sa route jusqu'à l'endroit où les deux corps des fillettes ont été retrouvés. La Sûreté du Québec confirme que Norah et Romy ont été tuées à cet endroit à l'aide d'un objet contondant. Pour la Sûreté du Québec, il s'agit bel et bien d'un double meurtre. L'inspecteur-chef n'a pas voulu donner plus de détails sur les circonstances des homicides.

Martin Carpentier a poursuit sa route jusqu'à l'endroit où son corps a été retrouvé lundi dernier. Il était alors 5,5 km du lieu de l'embardée. La SQ confirme qu'il s'est enlevé la vie. 

L'inspecteur-chef de la Sûreté du Québec, Guy Lapointe, confirme que tous les événements sont survenus rapidement dans la même journée, dans une courte période de temps. Au levée du jour, le 9 juillet, l'enquête démontre que l'irréparable était déjà commis. Les fillettes étaient décédées ainsi que le suspect.

Au moment de l'embardée, le 8 juillet, pour la SQ et la famille, rien ne permettait de croire que le père était un danger pour les fillettes, a indiqué l'inspecteur-chef de la Sûreté du Québec, Guy Lapointe.

Des recherches ont été effectuées sur place avec un maitre-chien ainsi que différentes autres recherches par enquête. C'est en après-midi, le 9 juillet, que l'alerte Amber a été déclenchée après la découverte de traces de pas dans le boisé et que ceux-ci s'enfoncaient de plus en plus dans le boisé. 

Rappel des événements

Rappelons que les recherches effectuées pour retrouver le suspect, Martin Carpentier, étaient en cours depuis le 8 juillet.

Dans la soirée du 8 juillet, le véhicule de Martin Carpentier a été retrouvé accidenté sur l'autoroute 20 à la hauteur de St-Apollinaire. Personne ne se trouvait à l'intérieur du véhicule. La SQ a tenté de retrouver le conducteur et les occupants.

Le 9 juillet en après-midi, une alerte Amber a alors été déclenchée.

Les deux corps des deux jeunes filles ont été localisés dans un boisé en début de soirée le 11 juillet.

La SQ a mis fin aux recherches terrestres dans la soirée du 18 juillet.

Le 20 juillet, le corps de Martin Carpentier a été localisé dans le bois derrière une résidence du rang Saint-Lazarre.

Plusieurs policiers et de plusieurs unités spécialisées et partenaires, tels que les maîtres de chiens, des marcheurs et de la recherche aérienne, ont participé aux recherches, a indiqué la SQ. 

La SQ a reçu, traité, validé et analysé plus de 1000 signalements.

Les policiers ont fouillé plus de 700 adresses, dépendances, chalets et autres lieux dans le but de le localiser ou d’y trouver des indices.

-------------

Droits d'auteurs

ARTICLE, REPORTAGE ET PHOTOS PROTÉGÉS PAR LES DROITS D'AUTEURS - Toute reproduction, totale ou partielle, photos, vidéos, articles, publié sur Zone911 est strictement interdite. Les auteurs des photos et articles détiennent toujours les droits lorsqu'elles ont été produite par eux. Toutes les publications sur Zone911 ont été dûment autorisées par les auteurs. Sachez que vous pouvez toujours partager les reportages sur vos médias sociaux comme Facebook via les boutons de partage ou à partir du URL de l'article. Voir la section, conditions d'utilisation pour plus de détails.