ARCHIVES à garder - ZONE911 (média collaboratif)
Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 486
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 68
Menu

envoyez nous vos photos

A+ A A-

Actualités diverses

ARCHIVES à garder

ARCHIVES à garder (30)

Voici « Le 10/10 du Sommet des Amériques », 10 minutes d'images intenses pour souligner les 10 ans du sommet des Amériques

REPORTAGE SPÉCIAL -  Le 20 avril 2001 avait lieu le Sommet des Amériques à Québec. Plus de 34 chefs d'État des Amériques se réunissaient ici à Québec durant 3 jours.

 

« Le 10/10 du Sommet des Amériques », 10 minutes d'images vidéo intenses afin de souligner les 10 ans du sommet des Amériques.

En savoir plus...

Technicien Médical dans les forces Canadiennes en service à Kandahar


Reportage complet de 23 photographies
Technicien Médical en service à Kandahar

Bonjour à vous tous,
Mon nom est Martin et je suis Technicien Médical pour les Forces Canadiennes. Je suis présentement en mission à Kandahar, Afghanistan. Je suis arrivé à Kandahar Air Field ( KAF ) le 6 décembre dernier avec 10 de mes collègues médical, notre but , augmenter les effectifs du personnel médical sur place. Pour ma part, dès le 14 décembre, j’étais envoyé à l’extérieur du camp en direction de Mas’Um Ghar ( MSG ) un camp avancé. 

Pas comme il le pensait ...

Je dois vous dire que ce n’est pas du tout comme je le pensais, bien entendu ce n’est pas  comme KAF; chambre, salle d’ordinateur, salle de téléphone, douche à chaque jour , repas chaud trois fois par jour.  Disons que je vais m’y  plaire.

En savoir plus...

LAVAL - Effondrement du viaduc du boulevard de la Concorde

MEGA REPORTAGE SUR L'EFFONDREMENT DU VIADUC DE LAVAL

Par : Vincent Fradet et Bruno Beauregard, Francis Jean (photos) et Sylvain Ryan ( photos )
Voici le reportage telle que produit lors des premières minutes et heures du drame.
Ce reportage a été vue jusqu'à maintenant par plus de 3200 personnes.

LE DRAME A FAIT 5 MORTS ET 6 BLESSÉS

L'identité des victime a été dévoilée peu avant midi et les trois occupants d'un des véhicules sont deux hommes et une femme de Laval. Les deux autres occupants de la deuxième voiture n'ont toujours pas été identifiés. Le travail du coroner est extrêmement compliqué en raison de l.'état des véhicules et par le fait même, des corps des occupants. Trois personnes sont toujours dans un état critique et ils sont traités pour des traumatismes sévères.

Le gouvernement a annoncé ce midi la tenue d'une enquête publique.


REPORTAGE PHOTOS - PLUS DE 54 PHOTOS

Voici les informations sur l'effondrement du viaduc du boulevard de la Concorde. Nous tenons à dire merci à Francis Jean pour les photos qui nous démontre l'ampleur du drame. Si d'autres personnes ont des photographies, si vous désirez, nous pourrons publier vos photographies avec plaisir.

DÉROULEMENT

Samedi 12h29, le viaduc du boulevard de la Concorde s’effondre, en deux secondes, l’une des deux parties ( en direction Est)  tombent sur l’autoroute 19. Trois voitures et une motocyclette qui circule en direction Ouest chutes de plusieurs mètres avant d’atterrir sur les morceaux de béton. Une voiture se retrouve sur le coté, une camionnette sur le toit, une autre voiture le devant de la voiture coincée par un morceau de béton alors que la motocyclette suit pas trop loin sur la chaussée.
À ce moment, des passants et des automobilistes portent secours et aident les blessés à sortir des carcasses des voitures. Le motocycliste, inconscient, mais il avait un poul, était étendu sur la chaussée un peu plus en retrait des autres véhicules, son casque était coincé entre deux grevasses de béton.
Après plusieurs minutes plus-tard, les premiers secours arrivent. Les services d’urgence ont eux beaucoup de difficultés à se rendre sur les lieux. Le service de police de Montréal est demandé en assistance aux policiers de Laval et de la SQ. C’est à ce moment que tous les intervenants, pompiers, policiers et paramédics prennent en charge les opérations de secours. Un vaste périmètre de sécurité est érigé. Pas de chance pour les secouristes, l’autre partie du viaduc est instable, ils doivent s’assurer que cette partie ne tombera pas sur eux lors des opérations de sauvetage. Deux immenses grues sont demandées immédiatement  d’urgence sur place. Pendant ce temps, les secouristes tentent de savoir s’il y a d’autres victimes sous les décombres, une fumée blanche sort des décombres ce qui laisse craindre le pire. Après vérification, deux voitures sont ensevelies sous les décombres ce qui laisse supposer que le bilan sera lourd. Les espoirs de retrouver des survivants étaient pratiquement zéros compte tenu du poids des dalles de béton et le temps nécessaire pour déloger les véhicules coincés sous les débris.

BILAN PROVISOIRE

Pour le moment, six personnes, quatre hommes et deux femmes ont été blessés, 3 sont dans un état graves. Les opérations pour dégager les morceaux de béton sont en cour.

DEUX VOITURES RETIRÉÉS CETTE NUIT

Vers 2h30 cette nuit, 2 voitures ont été dégagées et elles ont été transportées dans un autre endroit afin de dégager les corps des amas de ferraille. Le nombre de victime dans les voitures demeure inconnu.


PREMIER MINISTRE

Le Premier ministre Jean Charest devrait se rendre sur les lieux du drame aujourd’hui, dimanche, avec son ministre des transports et le  ministre de la sécurité publique.

TÉMOINS

Selon des témoins, le ministère des transports aurait été avisé par des automobilistes, 60 minutes plus-tôt, que des morceaux de béton s’étaient détachés de la structure.

Un témoin appel le 9-1-1 à 11 h 23 pour signaler des morceaux de béton qui se détache de la structure.

À 11 h 36, un message électronique est envoyé aux chroniqueurs routiers pour signaler des débris de béton dans la voie de droite de l’autoroute 19 en direction Nord.

Selon un responsable de transport Québec, un patrouilleur a été envoyé sur place et a produit un rapport.

ENQUÊTE

C’est la Sûreté du Québec qui enquêtera pour tenter d'établir la chaîne des événements précédant l'effondrement du viaduc.
Elle devra aussi enquêter sur le traitement des appels des citoyens avant l’effondrement par les trois services et les appels de citoyens et d'automobilistes qui ont signalé la chute de morceaux de béton.
Selon des témoins, les services d’urgence seraient arrivés rapidement.
Cette tragédie rappel un autre drame, celle du 18 juin 2000, l’effondrement du viaduc du Souvenir qui avait fait 1 mort et plusieurs blessés. Fait à noter, le drame du viaduc du Souvenir s’est passé à peine à quelques kilomètres de la tragédie d’hier.   

En savoir plus...

MONTRÉAL - Fusillade au college Dawson 2 morts 19 blessés


 Image Exemple

MONTRÉAL - Fusillade au COLLÈGE DAWSON  à Montréal 

Image ExemplePar : Vincent Fradet, Bruno Beauregard, Sylvie Drolet Stéphane Roy, Frédéric Lambany, Bernard Boulet et Mathieu Wagner :

Zone911.com, fût le 1er portail au Québec à diffuser les 1ere images de la fusillade au Québec. En moin de 90 minutes, nous publions les images fait par Stéphane Roy, notre collaborateur. Ce reportage a été vue plus de 5320 fois.

photos aussi sur : http://stephaneroy911.spaces.live.com/

Reportage complet : Cliquez ici

LA FUSILLADE FAIT 2 MORTS ET 19 BLESSÉS

Mise à jour : Samedi 18h35

Le dernier bilan de santé des victimes.

Deux des victimes sont toujours hospitalisées au soins intensifs, mais la condition d’une d’entre elles s’est améliorée. Le patient pourrait quitter les soins intensifs au cours des prochains jours. Tant qu'à l'autre victime, elle demeurera dans un état critique pour une période prolongée. Elle est dans un coma profond.

Voici un reportage photos de Bernard Boulet  24 heures plus-tard.
Tout le long de la journée plusieurs étudiants sont venus porter des fleurs et se recueillir près des portes du Collège Dawson.
Le périmètre de sécurité était encore en place tôt hier matin.
La couverture médiatique était très visible. Plusieurs médias se sont retrouvés à la résidence du meurtrier.

Image Active

 Image Exemple Image Exemple Image Active
 

En savoir plus...

L'ancienne centrale 911 de la ville de Québec

REPORTAGE COMPLET SUR LA CENTRALE 911

Connaissez-vous le fonctionnement de la centrale 911 de la ville de Québec ? 
Jean-François Labrie et Vincent Fradet ont visité la centrale pour vous.


Jean-François Labrie : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Vincent Fradet : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

 

Centre d’ugence911 comment puis-je vous aider ? 

Tout le monde a déjà entendu cette phrase au moins une fois dans sa vie…La centrale 911 est un élément important dans toute intervention d’urgence. Bien peu de personnes  connaissent réellement le fonctionnement d’une centrale d’urgence.  Zone 911 a visité les modestes locaux actuellement utilisés pour le traitement des appels d’urgences de la ville de Québec. Cette centrale d’appel est présentement rendue trop petite, elle doit s’agrandir et changer complètement son système logistique dans un avenir prochain. Pour le moment, voici le fonctionnement actuel de la centrale 911 de Québec.   

{mosloadposition cegep}

 

Plus de 330 000 appels sont traités chaque année par les 70 employés répartit sur 5 équipes de travail. Plus de 220 000 appels pour le service de police, 80 000 appels du côté des paramédics, 12 500 appels pour le service des incendies et le reste pour la voirie. 

Divisée en sections, il y a 4 consoles qui sont dédiées à la prise des appels, 4 consoles sont allouées pour les ondes radios des policiers, une console pour le service incendie et une dernière pour les travaux publics de la ville de Québec. Il faut ajouter à cela, un superviseur qui de sa console s'assure du bon fonctionnement des opérations.

Vous avez peut-être sans doute remarqué que nous n’avons pas fait mention du service ambulancier dans l’énumération des consoles de travail. C’est que les répartiteurs paramédicaux sont dans la section du fond  tout juste à coté et fonctionnent de façon distincte ....... 

 

 

Le travail du superviseur de la centrale 911

Le superviseur, généralement un sergent de la police de Québec, gère tout ce qui se passe dans la centrale d’urgence. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il a aussi plein pouvoir sur la répartition initiale des effectifs policiers sur une intervention. S’il juge qu’un appel nécessite plus d’effectifs qu’à l’habitude à un endroit, c’est lui qui les repartira et qui s’assura ensuite que le reste de la ville soit quand même desservie et en sécurité.



Le superviseur est le grand manitou du bon fonctionnement des répartitions des appels et de la gestion des employés de la centrale 911.

De sa console de travail, le superviseur peut voir ce que fait chacun des véhicules d’urgence dans la ville de Québec. Sur son écran, il est en mesure de voir le nombre d’appels en attentes, le niveau de priorité des appels et depuis combien de temps que les plaintes sont en attentes. L’affectation des policiers est affiché à un écran comme par exemple qu’elles sont les policiers en repas ou en patrouille? 
Des cartes de la ville sont à la disposition du superviseur. Rien de surprenant !! La particularité de ces cartes c’est que la majorité des photographies des résidences des citoyens de la ville de Québec y sont toutes répertoriées. Cela facilite le travail des policiers notamment sur les cas d’homme barricadé par exemple. 
Il y a aussi un petit coté bureaucratie, dans son travail de gestion, il doit s’occuper des horaires de travail du personnel de la centrale. Si un membre du personnel tombe malade ou ne peut être à son travail, il doit s’occuper de remplacer l’employé manquant. 

 

La répartition des paramédics

Comme nous vous le disions précédemment, la répartition ambulancière est séparée de la centrale d’urgence. Bien qu’elles soient dans la même pièce, une cloison de verre sépare les deux centrales. Il y a 5 postes de travail du coté ambulancier. 2 consoles sont utilisées pour les appels destinés à la ville de Québec, une console est utilisée pour les appels de Charlevoix, une autre est affectée à la région du Saguenay et une dernière s’occupe du nord de Québec.



Les appels sont affectés par niveau de priorité et en fonction du code Clawson qui a été attribué lors de la prise d’appel. Dernièrement, quelques modifications ont été apportées au code Clawson, maintenant il y a 7 niveaux de priorité, auparavant il n’y avait que 4 niveaux.



Ici c’est chaque répartiteur qui gère son personnel. Ce sont eux qui s’assurent que chacun des points de service soient couverts dans un délai acceptable. Puisque les véhicules ne sont équipés de GPS , les répartiteurs doivent entrer à la main, sur une carte routière, le point de service de chacun des véhicules en "stanby"  pour un appel. Ils doivent également entrer à la main le statut de chacun des véhicules, à savoir si les paramédics sont sur un appel ou en repas. Le répartiteur doit aussi s’assurer d’affecter les véhicules à un secteur lorsque ceux-ci sont à nouveau disponibles à leur sortie d’un centre hospitalier. 

Lors d'un appel, la centrale de coordination prend le relais de la centrale 911 pour traiter les appels concernant la santé et pour coordonner les autres activités de la chaîne des services préhospitaliers d’urgence.

À l’aide d’un système avancé et médicalisé de classification des appels urgents (par exemple le système Clawson), la centrale de coordination établit une approche standardisée et une prise de décision rapide et elle détermine le niveau d’urgence et la réponse à donner ; elle fournit en outre instructions et conseils à l’interlocuteur en attendant l’arrivée des secours.

La centrale de coordination est également chargée de déployer les ambulances dans les différents points de service en fonction des caractéristiques du territoire. Elle doit aussi affecter les ressources nécessaires (premiers répondants, paramédics, etc.) pour intervenir auprès de la personne en péril. Enfin, la centrale suit et encadre les ressources en leur transmettant les informations et les consignes qui leur seront utiles. Sa mission est aussi d’orienter le transport vers le centre hospitalier approprié et d’informer l’établissement de l’état de santé et du nombre des usagers qu’il recevra.

 

 

 

Comparaison des gestions

Si l’on compare cette façon de faire des paramédics avec les policiers, eux ont accès à un terminal véhiculaire alors que du coté paramédic, aucun véhicule ambulancier n’a accès encore à un terminal sauf pour le superviseur ambulancier. Toutes les transmissions des appels se font sur des ondes radio. Le fait d’avoir un terminal dans leurs véhicules, augmenterait l’efficacité de la gestion des appels et des véhicules sur la route. 
Du coté des incendies, bien qu’il n’y ai pas encore de terminaux dans les camions, il y a une « boîte de Statut » dans chacun des véhicules. Les pompier doivent indiquer manuellement la disponibilité des véhicules, à savoir s’ils sont disponibles pour un appel, en route pour un appel, sur les lieux d’un intervention ou encore disponibles seulement pour un appel de 2ième alarme et plus.




Du nouveau bientôt pour les paramédics et les incendies



Par contre, le service contre les incendies et Paramédical devraient dans les prochaines années, avec l’arrivée du nouveau système de répartitions assistées par ordinateur, être équipés de GPS et de terminaux véhiculaires. Ce qui permettra de savoir en temps réel la position des véhicules dans la ville et leurs statuts. Cela facilitera grandement le travail des intervenants puisque de leurs terminaux ils pourront avoir accès à des informations sur le trajet lors d’un appel ainsi qu’à des diverses informations et une carte routière, le tout directement dans leurs véhicules. 

 

Des travaux pour la nouvelle centrale 911


Depuis le 20 mai, dernier la ville de Québec procède à la construction d’une nouvelle centrale d’urgence, Cette dernière sera située dans le poste de police de Beauport. Ce n’est pas un luxe puisque depuis les fusions entre les centrales de Ste-Foy et Québec en octobre 2003, les locaux sont définitivement trop petits pour fonctionner adéquatement. Un nouveau système de répartition est également prévu pour 2007. Le système actuel fonctionne encore sous un système DOS et date du début des années 90. Il connaît des ratés quasi quotidienne. 
Les coûts relatifs à la nouvelle centrale seraient de 3 millions de dollars.
La nouvelle centrale et le nouveau système informatique, devraient entrer en fonction
dans les nouveaux locaux d'ici fin 2007, si tout va bien.

 

Voici quelques photos en vrac. 

Texte : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. -
Photos et Texte :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Vincent Fradet
Merci à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. pour son aide de tous les jours. 
Merci spécial à
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. pour son aide technique.
Merci au service de police de la ville de Québec et à son superviseur Stéphane. 
Source extérieur :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

Supporteur de Zone911 : 
Cliquer sur la bannière pour voir la section de l'agent Rémax 

 

Il est strictement interdit de copier ou utiliser en tout ou en partie les images 
qui se trouvent sur ce site sans l'autorisation de l'auteur.

Copyright © 1999-2006  -  ZONE 911  -  Tous droits réservés. 

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS