Menu

envoyez nous vos photos

envoyez nous photos 300

A+ A A-

Les collisions mortelles en baisse en 2016 sur le territoire de la SQ

Crédit photo: Sûreté du Québec Crédit photo: Sûreté du Québec

La Sûreté du Québec dévoile aujourd’hui les données provisoires de son bilan routier 2016, qui révèlent que le nombre de collisions mortelles est en baisse sur le territoire qu’elle dessert.

En effet, 240 collisions sont survenues comparativement à 244 en 2015 ce qui représente une diminution de 1,6 % des collisions mortelles et une baisse de 5% du nombre de décès, et ce, malgré une augmentation constante année après année du nombre de véhicules immatriculés.

De plus, le nombre de victimes de la route âgées entre 16 et 24 ans enregistre, une fois de plus, une baisse cette année en passant de 43 victimes en 2015 à 40 en 2016. La moyenne annuelle entre 2011 et 2015 était de 70 victimes. Même si la tendance est à la baisse et que le nombre de victimes représentées dans cette tranche d’âge est le plus bas enregistré depuis les cinq dernières années, la Sûreté poursuivra ses efforts de prévention et de sensibilisation envers ce groupe cible qui représente nos conducteurs de l’avenir.

Faits saillants du bilan routier 2016

La vitesse excessive et la conduite dangereuse sont toujours en tête des causes les plus fréquentes de collisions mortelles. En 2016, 83 collisions mortelles sont attribuables à ces comportements téméraires, soit 35 % du total des collisions mortelles de la dernière année.

Autres causes ayant contribuées à ces collisions mortelles :

Près de 19 % des collisions sont attribuables à la capacité de conduite affaiblie par l’alcool, la drogue ou une combinaison des deux, ainsi que la fatigue. Ce sont 45 collisions mortelles ou

la perte de vie était facilement évitable. Le port de la ceinture de sécurité, un simple geste qui sauve des vies.

Le non-port de la ceinture de sécurité a été constaté chez 46 victimes, ce qui représente 18 % des personnes ayant perdu la vie lors de collisions routières. Les études 1 stipulent que le port

de la ceinture de sécurité réduit de 50 % les risques d’être blessé grièvement ou encore de mourir lors d’une collision. Ce simple geste aurait probablement pu, à lui seul, sauver une vingtaine de vies l’an dernier.

Les collisions impliquant des motocyclistes

Les motocyclistes demeurent surreprésentés dans les collisions mortelles en 2016. L’analyse des cinq dernières années indique une moyenne de 33 collisions par an. En 2016, 39 collisions mortelles ont été enregistrées comparativement à 41 en 2015. Bien que ces usagers représentent un faible pourcentage des détenteurs de permis, ils sont impliqués dans 16,3 % des collisions mortelles en 2016. La Sûreté poursuivra ses interventions en collaboration avec ses partenaires qui incluent les associations de motocyclistes, afin de freiner cette tendance.

Tendance à la baisse depuis les dernières années

Alors qu’en 1991 le nombre de décès sur les routes du Québec s’élevait à près de 1 000 personnes par année, les efforts soutenus ont permis de diminuer ce nombre à moins de 400

victimes en 2015. Depuis 2011, sur le territoire desservi par la Sûreté, une baisse du nombre de décès de 21 % a été constatée, soit de 329 victimes en 2011 comparativement à 260 en 2016.

La SQ poursuit ses efforts dans l’amélioration du bilan routier

Depuis 2011, la Sûreté a mis sur pied le programme ÉPIC visant à contrer les comportements à risque des automobilistes en misant sur quatre axes: l’éducation, la prévention, l’intervention et la communication. À titre d’exemple, l’opération Griffe qui tente de prévenir les collisions mortelles en modulant le comportement des usagers en amont d’un changement climatique. Les policiers de la Sûreté du Québec, en collaboration avec leurs partenaires, poursuivront la mise en œuvre de nombreuses actions de prévention et de sensibilisation, en plus des interventions courantes, afin d’améliorer le bilan routier. Dernièrement, l’opération VACCIN est une belle représentation d’une collaboration efficace entre les différents corps policiers et les partenaires, où 2 395 opérations policières ont été déployées à travers la province pendant la période des fêtes, permettant près de 1 500 arrestations pour capacité de conduite affaiblie par l’alcool, la drogue ou une combinaison des deux.

La sécurité routière, c’est l’affaire de tous

Même si la Sûreté poursuit ses efforts afin d’améliorer le bilan routier, ce travail ne peut être réalisé sans la collaboration de ses partenaires et de celle des usagers de la route. La cause première des collisions demeure la personne derrière le volant. Les conducteurs doivent adopter des comportements appropriés et courtois, permettant ainsi de rendre les routes du Québec plus sécuritaire pour tous les usagers.

Retour en haut

SUIVEZ-NOUS VIA FACEBOOK